Saint-Fortunat, Les Blues

73 minutes, 1993

Un personnage à la conquête de lui-même promène dans sa campagne une brouette tantôt pleine, tantôt vide. C’est un voyage intérieur, une recherche existentielle, un bilan de vie à l’aube de la quarantaine. Après une évasion dans le rêve qui le plonge dans le passé, il se heurte à la réalité et perd ses illusions. Finalement confronté à sa propre violence, il va jusqu’au bout de lui-même.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

Remarques contribué