Arbre Qui Dort Rêve À Ses Racines, L'

81 minutes, 1991

Jalonné des points de vue d'hommes et de femmes venus d'ailleurs - et dont l'adaptation a été plus ou moins heureuse - ce film retrace plus particulièrement le portrait de deux jeunes femmes. L'une, juive et originaire de Tunisie, vit son troisième exil; l'autre, Arabe du Liban, a fui la guerre. Chacune a hérité d'une culture millénaire et ensoleillée qui a nourri son enfance. Il y a douze ans, elles ont planté leurs racines dans la neige sans pour autant en déloger la sève orientale qui y coule toujours, comme une source précieuse. L'ARBRE QUI DORT RÊVE À SES RACINES propose une réflexion nécessaire sur les aléas de l'immigration dans un Québec encore sensible aux greffes de nouvelles racines.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

Remarques contribué