La Famille

DRYLANDERS

L’histoire épique de l’ouverture de l’Ouest canadien à compter de 1907, en passant par la sécheresse et la crise des années, ainsi que la saga d’une famille de Montréal mise son avenir sur les Prairies.
En 1907, alors que la Saskatchewan était presque déserte, Daniel Greer, un employé de bureau de Montréal, arrive avec Liza sa femme et leur deux fils. Ils sont venus pour bâtir une proriété familiale. Une réunion entre voisins est organisée afin de leur construire une hutte en terre. Confrontés à des conditions aussi spartiates, une tension se crée entre Daniel et Liza qui veut retourner dans l’Est.
Encore attifé d’un chapeau melon et d’un veston, Daniel creuse son premier sillon. Il court chercher Liza lorsque les premières pousses sortent de terre. Ils vont à une fête chez leurs voisins, les MacPhersons. Liza change d’attitude à l’égard de la campagne après une discussion avec son hôtesse. Toutefois, ils doivent lutter pour survivre pendant l’hiver.
Sept années de prospérité sont suivies par de longues années de sécheresse et de récession. Colin, le fils aîné, se marie. Russell, le fils cadet, quitte la ferme. Les Greers vivent grâce aux dons du dépôt des secours pendant de longues années de récessions pendant que d’autres familles quittent les Prairies. En 1938, Daniel meurt d’une crise cardiaque, et des tensions apraissent au sein de la famille. Colin et Thora, sa femme, veulent commencer une nouvelle vie loin de la ferme, mais Liza ne veut pas s’en aller. Enfin, après neuf années de sécheresse, la pluie revient et la vie reprend.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

ONCE IN A BLUE MOON

Un jeune garçon de la Colombie-Britannique tente de construire une fusée lunaire dans son jardin. Pour le faire, il doit affronter de nombreux obstacles, y compris les tâches ménagères et aux tyrans. Ses parents acceuillent un jeune orphelin et son nouveau frère est l'androgyne, Sam.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

MAX (I)

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)