Théâtre

ROWDYMAN, THE

IT'S ALL GONE PETE TONG

Le titre de IT'S ALL GONE PETE TONG, une co-production Canadien-Brittanique, est une phrase "cockney" pour une situation mal tourné. Et il va mal pour la star du spectacle, le fictif DJ Frankie Wilde, dont le haut et excentriques randonnée au sommet du monde du «sexe, drogue, et le rythme techno dance" plonge profondément dans l'abîme de la tranquillité débilitante. Structuré comme un faux documentaire faux biopic, le film commence avec le mystère de la disparition de Frankie aux yeux du public et, ensuite, revient à une époque où le DJ idiosyncrasique dominait la subculture discothèques populaires de club. Sa descente abrupte de la célébrité est précipitée par la perte de son audition. Abandonné par sa compagnie de disque, gestionnaire, épouse et ses amis, Frankie est obligé de transformer son univers transe hallucinatoire de la musique à bat palpitante et d'abus de substances excessives dans un voyage vers la rédemption. Comme il commence à faire face à ses démons, Frankie apprend à apprécier la sensualité de la vue et le toucher, le sens qui le conduira à un retour triomphal. Le film se déroule sur les emplacements ensoleillés à Ibiza, Espagne durant l'été des partis et spectacle musical. Le flux narratif est souvent interrompue par la bande animée, hypnotisant coups de la scène club de nuit, et de faux-entretiens avec des DJs de la vraie vie Tong et Paul Van Dyk qui commentent sur la réputation de Frankie et contemple sa déscente.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

COLD JOURNEY

Drame d’un jeune Indien du Canada qui essaie de trouver sa place. Le film raconte l’histoire du choc culturel qu’engendre un système d’éducation qui lui apprend à être un homme blanc et sa tentative de découvrir un mode de vie qui ait un sens par rapport à sa culture autochtone et à ses ancêtres. Il s’agit d’une histoire tragique parsemée d’embûches inattendues et de désillusions qui sont aussi cruelles que le vent cinglant qui l’accueille dans ce voyage froid et solitaire. Le film met en vedette Buckley Petawabano, Johnny Yesno et le chef Dan George, et a été tourné sur place avec les personnes des réserves et des écoles autochtones dans le Nord de la Saskatchewan et au Manitoba.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

MAX (II)

A Munich en 1918, un riche marchand d'oeuvres d'art juif du nom de Max Hoffman revient de la Premiere Guerre mondiale et retourne aupres de sa femme et de ses enfants aimants, de ses amis en vue, d sa splendide maitresse et dans sa maison decoree au nouveau style international. Juste apres l'annonce des sanctions dictees par le Traite de Versailles, Max rencontre un soldat decu, Adolf Hitler, qui clame etre un artiste.

BLUE BUTTERFLY, THE

Histoire d’un garçon de dix ans atteint d’un cancer au cerveau dont le rêve est d’attraper le plus beau papillon du monde, le Morpho bleu.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

MARION BRIDGE

Agnes est retournée chez elle à Sydney en Nouvelle-Écosse en provenance de Toronto. Elle rend visite à sa mère de santé fragile, alcoolique et grosse fumeuse. Des années auparavant, Agnès est partie pour échapper au secret qui la hantait. Débarrassée de son propre combat contre l’alcool, elle rentre chez elle sobre, forte et apparemment capable d’affronter le passé qu’elle a fui. Ses sœurs, Theresa et Louise, sont moins convaincues, et lorsqu’Agnès recommence à boire et part dans des virées nocturnes inexpliquées et solitaires, les sœurs soupçonnent que le peu de paix qu’elles ont connu sera détruit à jamais. Les agissements d’Agnès menacent de déclencher une réaction en chaîne qui va forcer un passé clos depuis longtemps à remonter à la surface.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

INVASIONS BARBARES, LES

Début cinquantaine et divorcé, Rémy est à l’hôpital. Son ex-femme Louise rappelle d’urgence leur fils Sébastien, qui fait une brillante carrière à Londres. Sébastien hésite - son père et lui n’ont plus rien à se dire depuis longtemps - puis finit par accepter. Il rentre à Montréal en compagnie de sa fiancée française. Dès son arrivée, Sébastien remue ciel et terre pour obtenir un diagnostic clair sur l’état de santé de son père et adoucir les épreuves qui attendent Rémy. Il usera de son imagination, jouera de ses relations, bousculera le système de toutes les manières possibles et aura recours aux pots-de-vin pour procurer à son père de meilleures conditions et un peu de bonheur. Entre-temps, parents, amis et amantes affluent au chevet de Rémy pour lui offrir leur soutien ou régler leurs comptes... et réfléchir à leur propre existence. 17 ans après, le déclin de l’empire américain continue.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

WILD DOGS, THE

Une semaine dans la vie de plusieurs résidents et visiteurs de Bucarest durant l’abattage de chiens errants. Geordie, un pornographe canadien de passage, Bodgan, employé de la fourrière municipale malgré lui, et Nathalie, la femme esseulée d’un diplomate, se retrouvent mêlés au combat des enfants abandonnés, des bohémiens, des chiens sauvages et des mendiants.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

PAST PERFECT (II)

Charlotte et Cecil se rencontrent sur un vol d'Halifax a Vancouver et tombent amoureux. Deux ans plus tard, ils sont desormais en couple, habitent ensemble a Halifax et sont au beau milieu d'une crise. La ou ils en sont ne ressemble en rien a la relation qu'ils s'etaient imagine. Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

MEN WITH BROOMS

Rien n’est plus tout à fait pareil dans la petite ville de Long Bay en Ontario, depuis que la star du curling, Chris Cutter a quitté la ville dix ans plus tôt. Son départ avait balayé toutes les chances pour son équipe de gagner le Balai d’or tant convoité et avait laissé sa fiancée en plan devant l’autel. De retour pour l’enterrement de son ancien entraîneur, il décide de former à nouveau son équipe et de gagner le Balai d’or.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)