Théâtre

ÂGE DES TÉNEBRES, L'

Marc Labrèche joue le rôle de Jean-Marie Leblanc, un fonctionnaire insignifiant dans un bureau anonyme du gouvernement. Il est tâché de refuser toute revendication qui se présente. Tous les jours, un défilé de citoyens blessés ou appauvris, déprimés ou traumatisés passe devant son bureau, cherchant à se faire dédommager d’un désastre qui échappe à leur contrôle. Tous les jours, c’est à Jean-Marc de leur expliquer que leur cas ne correspond à aucune juridiction précise, ou qu’ils ont malheureusement fait leur demande trop tard, ou que le désastre est en fait dû à leur propre négligence.

AWAY FROM HER

AWAY FROM HER est une adaptation à l'écran de l'histoire d'Alice Munro, "The Bear Came Over the Mountain." Mariés depuis cinquante ans, la vie de Grant et Fiona ensemble est plein de tendresse et d'humour, leur sérénité rompu seulement par des références de Fiona au passé et sa perte de mémoire de plus en plus évidente. Lorsque Grant se doit de déménager Fiona dans un foyer de soins spécialisés dans la maladie d'Alzheimer, il n'est pas autorisé à rendre visite pour le premier mois afin qu'elle puisse «adapter». Quand il la revoit, elle l'a oublié et a tourné son affection vers Aubrey, un autre résident. Le coeur brisé, Grant visite jour par jour, témoignant la liaison croissante entre Fiona et Aubrey. Quand la femme d'Aubrey, Marian, le ramène à la maison, Fiona est profondément déprimé, et Grant se lance sur ??son plus grand acte de sacrifice de soi.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

TENDRESSE ORDINAIRE

Rien ne semble plus difficile que de traduire sur un écran un sentiment aussi diffus que la tendresse. Celle de tous les jours. Celle qui «privilégie» les instants partagés entre individus, simples rencontres ou liens profonds. Tendresse aussi à l'égard d'êtres qui tentent, avec des mots ou des rêves, de rompre l'isolement qui les étouffe. Cela s'exprimera moins en discours qu'en confidences à peine ébauchées, gestes quotidiens, coups de bonheur qui sauront rendre perceptibles les secrets intérieurs.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

WEDDING IN WHITE

JOURNALS OF KNUD RASMUSSEN, THE

Ce film raconte, à travers le journal en 25 volumes de l'explorateur danois Knud Rasmussen, le contexte de la conversion au catholicisme des Inuits.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

BELLE BÊTE, LA

Une histoire tragique d'amour, de jalousie et de vanité entre les membres d'un trio familial.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

EVE & THE FIRE HORSE

EVE & the Fire Horse est un mystique voyage émotionnel vivant, où la vie familiale est étrange, l'enfance est solitaire, et la religion laisse perplexe. Après une série de malheurs grève de la famille Eng, les deux jeunes filles, Karena et Eve, avec leur mère, tournent vers une combinaison du bouddhisme, le catholicisme et les vieilles superstitions chinoises pour tenter de prendre le contrôle de leur destin. Toutefois, lorsque les deux soeurs décident qu'elles doivent essayer d'atteindre la sainteté dans le but de sauver leur famille, ils traversent une voie qui va changer à jamais leur vie.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

MAMAN LAST CALL

Alice Malenfant a 37 ans, pas d'enfant, pas d'obligation et pas de responsabilités autres que sa chronique quotidienne et controversée dans un grand journal. Bien qu'elle vive depuis trois ans avec Louis Saint-Amand, aussi absorbé qu'elle par sa carrière, Alice n'a surtout pas l'intention de se caser dans un pavillon de banlieue. Enceinte sans l'avoir prévu ni souhaité, elle n'a pas le courage de subir les affres de l'avortement. Après avoir dit non pendant si longtemps à la maternité, elle sombrera dans un « oui » excessif et affolant qui déroutera tout le monde, y compris sa pauvre mère qui ne reconnaîtra plus la féministe enragée qu'elle croyait avoir si bien élevée...

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)