Documentaire

WINGS IN THE WILDERNESS

Lorsque le naturaliste canadien Dan Gibson est venu à travers deux bernaches du Canada nouvellement éclos, à quelques minutes vieux, il n'a guère s'attendre à ce que ce serait le début d'une aventure faune unique. Que Dan avait rencontré a été le phénomène que les naturalistes appellent "l'empreinte sur l'homme." Les oisons, émergent de leur coquille, «imprimé» ou se sont attachés à l'objet premier mobile grande qu'ils ont vu. Habituellement, ce serait leur mère, mais dans ce cas, ce fut un très surpris Dan Gibson. Après, le fils de Dan, Gordon enseigne les oies à voler en suivant leur bateau à moteur, Dan a tenté une expérience en utilisant un modèle réduit d'avion radio-commandé avec un walkie-talkie monté sur l'aile. Les oies suivrait sa voix et volent avec l'avion peu comme si elle faisait partie du troupeau. Ensuite, Dan avait un avion de plus grande modèle intégré complet avec une caméra à haute vitesse pour enregistrer aussi intimement que possible l'expérience ultime de voler. Tourné en super-ralenti à 400 images par seconde, ces oiseaux sont magnifiques et la pure poésie en mouvement comme ils remplissent l'écran en plein vol, à chaque mouvement gracieux indiqué de près. "Le documentaire comprend Dan Gibson avec un gadget appelé "Loonatic", une radio contrôlée leurre peintes à l'effigie d'un huard. Dan Gibson et sa femme Helen sont vus à leur chalet avec quelques séquences du film récemment développé sur un projecteur de film qui est hors tension d'une génératrice portative. Égalesment inclus est un reconstitution dramatique d'une rencontre Dan avait avec des braconniers.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

JEAN CARIGNAN, VIOLONEUX

Homme du peuple, chauffeur de taxi, Jean Carignan est surtout l'un des plus grands violoneux du monde. Sous ses doigts, les « reels » ou rigodons apparaissent comme une musique complexe, savante, appelant une virtuosité digne de Paganini; un genre musical transmis « par oreille » et resté populaire, dont les « grands » s'appellent Skinner, Coleman, Allard. Jean Carignan en exécute un répertoire considérable et livre le fruit de recherches en Irlande et en Écosse, qui ont fait de lui un spécialiste internationalement reconnu de la musique celte. Ce film, c'est aussi une histoire d'amour entre un enfant pauvre et son violon, et un témoignage social unique sur une époque héroïque.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

FRANC JEU