Comédie

SIBLINGS

Une comédie noire sur la famille et douleurs de croissance, l'amour et la luxure, et les enfants qui peuvent ou peuvent ne pas avoir tué leurs parents. Un ensemble de quatre demi-sœurs et beaux-frères sont livrés à eux-mêmes après leur grand-père meurt et que personne n'est là pour les protéger de leurs parentstoujours malheureux. Grand frère Joe est aussi choquée que quiconque quand il «accidentellement» permet à leurs parents dans une voiture avec des freins défectueux. «Siblings» sape la notion traditionnelle de la famille nucléaire et, au contraire, affirme que la famille est ce que vous faites d'elle.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

LUNCH WITH CHARLES

April et Tong sont séparés par des ambitions contradictoires et l’Océan Pacifique. Natasha et Matthew ont compromis leur carrière au nom de l’amour. Sur la route de la destinée vers Banff, ces deux couples paumés échangent leurs partenaires. La quête est le contentement : créatif, spirituel et romantique. Le voyage est un récit épique hilarant et subtil de mésaventures et de magie. L’aboutissement est une nouvelle relation et deux esprits libres.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

ÂGE DES TÉNEBRES, L'

Marc Labrèche joue le rôle de Jean-Marie Leblanc, un fonctionnaire insignifiant dans un bureau anonyme du gouvernement. Il est tâché de refuser toute revendication qui se présente. Tous les jours, un défilé de citoyens blessés ou appauvris, déprimés ou traumatisés passe devant son bureau, cherchant à se faire dédommager d’un désastre qui échappe à leur contrôle. Tous les jours, c’est à Jean-Marc de leur expliquer que leur cas ne correspond à aucune juridiction précise, ou qu’ils ont malheureusement fait leur demande trop tard, ou que le désastre est en fait dû à leur propre négligence.

BON COP BAD COP

BON COP BAD COP est le premier long métrage canadien présenté dans les deux langues officielles, en français et en anglais. Le bilinguisme est au centre de la comédie qui explore le concept de deux langues et cultures se heurtant d'une façon canadienne et unique. Le film ridiculise les différents stéréotypes ontariens/anglais et québécois/français en mettant au défi les dichotomies familières qui sont incarnés dans les deux protagonistes: Martin Ward, un détective anglophone de Toronto, et, David Bouchard, un policier francophone de Montreal. L'un est ennuyeux, l'autre est aimable et cool, l'un est calculé/crispé, l'autre est impulsif/spontané, l'un est raffiné, l'autre est rude/macho, l'un est soigné, l'autre est désordonné, l'un a poursuivi ses études au Upper Canada College, l'autre provient de la classe ouvrière, l'un se préoccupe de sa santé, l'autre pas dutout, l'un repasse ses pantalons, l'autre porte le jeans, l'un vit selon les règles de la loi, l'autre selon ses propres règles. Cette comédie commence quand un corps est trouvé à la frontière du Québec et de l'Ontario. Le détective francophone travaillant à la Sûreté du Québec et le détective anglophone, de la Police Provinciale de l'Ontario sont forcés de joindre leurs efforts afin de résoudre le meurtre. Sitôt, les détectives découvrent qu'ils sont à la recherche d'un tueur en série dont les victimes sont liées par le passe-temps favori des Canadiens: le hockey. Ils réalisent aussi que parallèlement aux meurtres, ils ont à résoudre leurs différences personnelles, professionnelles et culturelles.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

SABAH

Sabah, une femme de 40 ans arabes de Syrie, rencontre un homme de son âge pendant nageant. Il est un divorcée de Sudbury. Elle est un bon musulman, mais brise les règles occasionnellement. Sabah commence à le voir, malgré sa famille très contrôlant et tombe en amour avec lui. Après elle passe la nuit avec lui son frère l'a renie.. Mais le reste de la famille aime l'homme, en particulier sa mère et le frère se révèle être moins d'un dinosaure que ce qu'il semble en premier.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

MAMAN LAST CALL

Alice Malenfant a 37 ans, pas d'enfant, pas d'obligation et pas de responsabilités autres que sa chronique quotidienne et controversée dans un grand journal. Bien qu'elle vive depuis trois ans avec Louis Saint-Amand, aussi absorbé qu'elle par sa carrière, Alice n'a surtout pas l'intention de se caser dans un pavillon de banlieue. Enceinte sans l'avoir prévu ni souhaité, elle n'a pas le courage de subir les affres de l'avortement. Après avoir dit non pendant si longtemps à la maternité, elle sombrera dans un « oui » excessif et affolant qui déroutera tout le monde, y compris sa pauvre mère qui ne reconnaîtra plus la féministe enragée qu'elle croyait avoir si bien élevée...

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

SADDEST MUSIC IN THE WORLD, THE

Durant la Grande Dépression, la richissime Lady Port-Huntly annonce la tenue d’un grand concours qui doit couronner la musique la plus triste du monde. Les musiciens du monde entier accourent à Winnipeg dans l’espoir de remporter le grand prix de 25 000 $. La famille Kent s’engage dans la compétition. Chester, le cadet de la famille, est un producteur raté de Broadway, mais il est convaincu de mystifier tout le monde avec une composition qui mêle tous les styles de jazz. Son frère aîné Roderick, violoncelliste de retour de la guerre en Serbie, est inconsolable suite à la disparition de sa femme bien-aimée. Leur père Fyodor, quant à lui, est hanté par la culpabilité suite à un accident qui a obligé l’amour de sa vie, Lady Port-Huntly, à se faire amputer les deux jambes. L’arrivée de Narcissa, qui est la nouvelle compagne et la muse de Chester, une somnambule nymphomane, complique encore les choses...

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

IT'S ALL GONE PETE TONG

Le titre de IT'S ALL GONE PETE TONG, une co-production Canadien-Brittanique, est une phrase "cockney" pour une situation mal tourné. Et il va mal pour la star du spectacle, le fictif DJ Frankie Wilde, dont le haut et excentriques randonnée au sommet du monde du «sexe, drogue, et le rythme techno dance" plonge profondément dans l'abîme de la tranquillité débilitante. Structuré comme un faux documentaire faux biopic, le film commence avec le mystère de la disparition de Frankie aux yeux du public et, ensuite, revient à une époque où le DJ idiosyncrasique dominait la subculture discothèques populaires de club. Sa descente abrupte de la célébrité est précipitée par la perte de son audition. Abandonné par sa compagnie de disque, gestionnaire, épouse et ses amis, Frankie est obligé de transformer son univers transe hallucinatoire de la musique à bat palpitante et d'abus de substances excessives dans un voyage vers la rédemption. Comme il commence à faire face à ses démons, Frankie apprend à apprécier la sensualité de la vue et le toucher, le sens qui le conduira à un retour triomphal. Le film se déroule sur les emplacements ensoleillés à Ibiza, Espagne durant l'été des partis et spectacle musical. Le flux narratif est souvent interrompue par la bande animée, hypnotisant coups de la scène club de nuit, et de faux-entretiens avec des DJs de la vraie vie Tong et Paul Van Dyk qui commentent sur la réputation de Frankie et contemple sa déscente.

Source: Bibliothèque et Archives Canada - Base de données canadienne du long métrage (BAC)

19 MONTHS